06 10 68 18 74 contact.odagaia@gmail.com

Pourquoi agir pour la planète ?

Écrire sur l’écologie, j’en avais envie depuis longtemps. Surtout envie de proposer un autre regard sur l’écologie.
On m’a souvent associé les qualificatifs de bobo, utopiste, militante, et bien d’autres… . Une fois on m’a même demandé pourquoi je me préoccupais tant de l’environnement… !

L’écologie, c’est prendre conscience de la conséquence de ses actes sur l’environnement. Il n’y a pas de modèle à suivre. Il y a juste des prises de conscience à avoir et à adopter dans son quotidien.

Les actes écologiques viennent du cœur.

Agir pour la planète c’est souvent synonymes d’actions contraignantes qu’on doit appliquer dans son quotidien alors que son voisin ou ceux qui nous gouvernent ne font rien.
Et dans notre petit cerveau d’humain, cela se traduit par de la peur et de la culpabilité. Pourquoi ? Parce que changer ses habitudes ça fait peur ; ça impose de sortir de sa zone de confort et tout le monde, ou presque, a peur de l’inconnu. Parce que changer ses habitudes, c’est accepter de voir son comportement et de se remettre en question ; c’est pas facile, ça demande du courage et de la persévérance.

Si on vous incite à être écologique par « vous devez changer vos habitudes pour être plus respectueux de la planète » mais que vous ne savez pas pourquoi, que vous avez peur de l’inconnu, que vous avez besoin de courage et de persévérance… je ne suis pas surprise de ne pas voir grand monde motivés et engagés.

Ce que j’aimerais dire, c’est que agir pour la planète, ce n’est pas une mode, ce n’est pas une nouvelle norme ou un dogme qu’on nous impose. Ça doit venir de notre intérieur, de notre cœur.

Il n’existe pas une seule façon de faire, mais une multitude ; nous avons la possibilité de créer, d’inventer. On peut copier, créer, se tromper, recommencer, se féliciter, partager, inventer, encore et encore… Il n’y a personne pour juger, chacun fait de son mieux, avec ce qu’il a.

Je vous invite à déterminer ce qui vous motive, pourquoi vous souhaiter changer vos habitudes.

Est ce que vous avez pris conscience de certaines choses qui vous semblent insupportables? Quels sont vos désirs, vos rêves, vos envies? De laisser un monde meilleur à vos enfants? De trouver une alternative à la société de consommations? De vivre à la montagne en autonomie? etc…

Puis commencez par faire des petits pas. Des petites choses, qui collent à ce que vous êtes, qui entrent en synergie avec vos désirs intérieurs. Ne vous brusquez pas, pas besoin de se faire violence. Mais essayez, découvrez, émerveillez vous, et partagez

 

Pourquoi est ce que j’agis pour la planète dans mon quotidien ?

– Je sais que la terre se fiche pas mal d’être recouverte de pétrole, de plastique. Elle a les ressources en elle pour tout nettoyer si elle le souhaite. Mais les êtres humains qui y habitent ne pourront pas vivre longtemps sur une planète à l’air irrespirable, au sol stérile et à l’eau polluée. En agissant à mon échelle, je me dis juste « n’en rajoutons pas ». Et dans ces actes là, je sais que j’inspire d’autres personnes. Des personnes qui s’aperçoivent que, finalement, c’est possible.

– Chaque jour quand je mange ou que je bois, je suis reconnaissante à la terre d’avoir produit cela pour moi. Et pour tous les êtres humains. Tout comme je remercie ma mère ou mon chéri d’avoir cuisiné pour moi, je remercie Gaïa en agissant chaque jour pour la rendre plus belle et plus abondante. Ce sont des petits actes, comme des petites graines. Mais qui peuvent devenir de grands arbres !

Et vous, pourquoi souhaitez vous agir ? Est-ce une volonté de votre cœur ou est ce pour faire comme les autres ?

 

L’écologie c’est un apprentissage permanent!

Ce sont mes rencontres avec les autres, mes découvertes ou mon regard curieux sur la vie, qui m’inspirent et me font prendre conscience des changements à entreprendre dans ma vie, dans mon quotidien. Une chose est essentielle dans ce processus d’apprentissage, c’est le temps.

Connaissez vous les étapes d’un apprentissage ?

  • Je ne sais pas que je ne sais pas. Comme le bébé à l’arrière de la voiture, qui ne sait pas qu’il ne sait pas conduire.
  • Je sais que je ne sais pas. Comme l’enfant qui fait semblant de conduire, il sait qu’il ne sait pas conduire.
  • Je sais que je sais. Comme le jeune adulte qui vient de passer son permis, qui fait attention à chaque geste.
  • Je ne sais pas que je sais. Comme l’adulte qui a son permis depuis plusieurs années… qui ne réfléchis plus à chacun de ses geste.

Il en va de même dans le changement de nos habitudes. Dans l’intégration de nos actes écologiques.

Ils doivent se faire dans la douceur, et dans la Joie !

 

Inspirez les autres !

Aujourd’hui, il m’est impossible de faire marche arrière. Mes prises de conscience, sont comme des morceaux de moi désormais éclairés.

Et dans cette conscience, je remarque alors le bord des routes jonchées de déchets, les quantités de plastiques dans les caddies, les incohérences de certaines marques ou même de salon de l’écologie,… Bref, j’observe et je remarque.

J’observe que chacun n’est pas au même niveau de conscience que moi. Que pour d’autres, il y a encore un chemin à parcourir. Peut être celui de lâcher des peurs. Peut être celui de d’avoir peur. Je n’en sais rien en réalité…

C’est parce que chacun évolue à son rythme dans ce chemin vers plus de conscience, que je trouve cela important d’inspirer les autres. Pas seulement de montrer l’exemple… En offrant ses idées, en en proposant de nouvelles, en créant de nouvelles propositions toujours plus respectueuses.

 

Inspirez les autres en offrant votre conscience aux autres… la lumière est contagieuse !!

 

Vous avez aimé cet article et vous souhaitez nous soutenir ? Faites un don à l’association.

Propulsé par HelloAsso